Le tissu en bambou est-il écologique? et le tencel de bambou est-il mieux?

C'est la question qu'on se pose tous. Et si vous êtes arrivé sur cette page, c'est que vous cherchez certainement à créer des projet couture les plus éco-responsables possible. Vous vous intéressez à l'impact environnemental et à la provenance des tissus que vous achetez. Vous vous interrogez beaucoup. Nous aussi, ça tombe bien. 

On entend souvent dire que le bambou est un tissu super écologique, alors que d'autres personnes disent au contraire que c'est un faux-ami écologique et que la transformation du bambou en tissu est trop polluante. 

Le bambou est-il un tissu écologique?

Chez Merci les abeilles, jusqu'à présent on boycottait le bambou pour en laisser plus aux pandas. 

Ah ah, mais non! Si on ne voulait pas en acheter et vous en vendre, c'est parce que c'est une viscose et donc un procédé polluant. On a toujours entendu dire qu'il valait mieux privilégier le coton bio, le lin ou le chanvre par exemple. Mais des discussions très intéressantes avec certaines personnes font parfois vaciller nos certitudes et instaurent le doute. Et au final, pour tout vous dire, on ne savait plus trop quoi en penser, du bambou. 

Alors le bambou avec tout ce qu'on entend est-il vraiment éco-responsable?

C'est le genre de questions et de discussions qu'on a régulièrement avec Barbara, une couturière passionnée à l'origine de Le patron de mes rêves.

apprendre à créer ses patrons avec Barbara

Pour vous la présenter: Barbara a pour mission d'aider les couturières débutantes à créer le patron du vêtement qu'elles désirent avec la coupe à plat sur une feuille blanche. Son objectif étant de créer une mode plus éthique et écologique, elle s'interroge (comme moi et comme vous!) sur l'origine des différents textiles.On s'entend bien, on partage les mêmes valeurs écologiques et on discute souvent. 

Alors je lui ai confié la rédaction de cet article! 

Voici le résultat de ses recherches sur la viscose de bambou, son procédé de fabrication, mais aussi le tencel de bambou. Je vous en souhaite une bonne lecture et cède la plume à Barbara!

Le bambou est-il écologique? L'enquête de Barbara

Tout d'abord en faisant ce type de recherche, je me suis rendu compte qu'il n'est pas évident d'avoir des informations précises et qu'il est compliqué de comprendre quel impact réel a un tissu car il y a de multiples facteurs à prendre en compte.  

Pourquoi on dit que la plante de bambou est écologique:

 Le bambou, il est vrai, présente de nombreux avantages d'un point de vue écologique.

1) C'est une plante avec une croissance très rapide.
2) Le bambou augmente la qualité du sol.
3) Il permet de reconstruire les sols érodés et retient l'eau.
4) Il n'a pas besoin d'être replanté chaque année.
5) Il n'a pas besoin d'irrigation supplémentaire, ni d'engrais ni de pesticides
6) Il stocke beaucoup plus de CO2 (produit de notre pollution et de notre respiration) et relâche beaucoup plus d'O2 (oxygène, nécessaire à notre survie) qu'une forêt. 

Mais ce qui est controversé dans l'utilisation du bambou c'est sa transformation en fibre textile.

En effet, le bambou n'est pas un tissu naturel. La fibre de bambou doit être fabriquée chimiquement contrairement à des fibres comme celles du coton qui sont déjà présentes naturellement dans la plante et que l'on extrait.

Ce processus de création de la fibre à partir de la pulpe de bambou requiert beaucoup d'étapes avec l'utilisation de produits chimiques et ce sont ces produits chimiques qui sont dangereux pour la santé des ouvriers et de l’environnement.

Comment est fabriquée la viscose de Bambou?

  Le processus de fabrication et les produits toxiques utilisés.

  •  1ère étape: Extraire et broyer la partie molle du tronc et des feuilles (la pulpe). On extrait ainsi la cellulose (constituant des parois des cellules végétales).
  •  2ème étape: La cellulose est ensuite trempée dans 15 à 20% d'hydroxyde de sodium à 20°C.
    L'hydroxyde aussi appelé soude caustique n'est pas dangereux pour l'être humain mais l'est pour l'environnement. Il permet de réguler l'acidité et c'est aussi un corrosif. Ici l'objectif est de créer une cellulose alcaline (basique, opposée à l'acide).
  •  3ème étape: La solution est pressée pour retirer l'hydroxyde de sodium, puis la cellulose est séchée.
  •  4ème étape: Ajout de disulfure de carbone pour sulfuriser la cellulose obtenue à l'étape 3.
    Le disulfure de carbone permet de dissoudre les solides. C'est un composé chimique approuvé par la certification GOTS. Comme tout composé chimique utilisé dans les règles d'hygiène et de sécurité, il n'est pas dangereux. Cependant quand les textiles ne sont pas certifiés, les ouvriers l'utilisent sans protection. Ce produit est toxique pour l'être humain par inhalation causant des dommages du système nerveux, vertiges, hallucinations, perte de poids, de force, trouble de la marche, mouvement désordonnés...
  •  5ème étape: Évaporation du disulfure de carbone, on obtient alors du xanthate de sodium de cellulose, c'est le produit qui va permettre de former les fibres.
  •  6ème étape: Ajout d'hydroxyde de sodium pour créer la solution de viscose.
  •  7ème étape: La solution rigidifiée par de l'acide sulfurique est filtrée par une structure avec des petits trous pour créer les fibres de viscose de bambou. L'acide sulfurique est dangereux lorsqu'il n'est pas utilisé avec des protections car il crée des lésions.
  •  8ème étape: la fibre est alors filée puis tissée.

  Ainsi on obtient la viscose de bambou. Au terme d'un processus impliquant de nombreux produits produits chimiques dangereux et polluants. 

D'ailleurs dans de nombreux pays, l'utilisation du mot bambou seul n'est plus recommandé, on demande aux fabricants d'indiquer plutôt : « viscose de bambou » afin que le consommateur se rende compte que la fibre est obtenue par un procédé chimique.

 La viscose de bambou n'a pas d'action anti-bactérienne naturelle!

  Le bambou est un produit fortement demandé depuis quelques années car il est associé à la mode éco-responsable.

  On valorise sa qualité, sa douceur, sa souplesse et également son action antibactérienne. Cependant, lors du processus de fabrication de la viscose de bambou, son action anti-bactérienne naturelle est perdue!

La seule molécule capable de cette action antibactérienne sur la viscose de bambou c'est le zinc qu'on y rajoute, mais le zinc est un produit du processus chimique de fabrication et non pas de la plante elle-même.

  Cependant un textile rare de mélange lin-bambou existe et dans ce procédé la fibre de bambou n'est pas extraite chimiquement. Dans ce cas, le bambou garde son action antibactérienne naturelle.
Ce textile est très rare je n'en ai trouvé que sur un seul site: global source (que je n'ai jamais testé) .

  Et pour pouvoir comparer l'impact écologique il faudra que je fasse des recherches sur plusieurs fibres, restez connecté pour avoir le bilan.

 Le tencel de bambou est-il plus écologique?

  Le textile à base de bambou peut également être fabriqué par un procédé utilisant moins de produits chimiques dangereux et avec une gestion plus contrôlée des déchets. C'est le tencel.

  Le processus de fabrication et les produits utilisés.

  Dans ce paragraphe je vous explique les modifications entre les étapes et les produits utilisés qui sont différents entre le tencel et la viscose de bambou.

 Tout d'abord quelle est la différence entre Lyocell, Tencel et Lenzing?

 

logo tencel

Le lyocell est le nom des fibres obtenues à partir des pulpes de bois (bambou, eucalyptus, pin, ...). La fibre de lyocell est recyclable et se dégrade naturellement en 8 jours dans les usines de traitement des déchets. Ici, il faut penser à la gestion des déchets car peu de vêtements en lyocell se retrouveront dans ces usines. Il existe 4 usines au monde qui fabriquent du lyocell: 1 aux Etat-Unis, 2 en Europe, 1 en Inde.

  Le Tencel est une marque qui utilise des fibres lyocell selon un procédé particulier. Cette marque est créée par l'entreprise Lenzing. Pour être certifié Tencel, un textile doit contenir au minimum 30% de fibre Tencel.
L'entreprise Lenzing est d'origine autrichienne.
Le tencel est créé à partir de pulpe de bois comme la viscose de bambou mais ce qui change c'est le processus de fabrication. L'objectif avec le Tencel est d'utiliser des produits non toxiques pour l'environnement et l'être humain.

  Pourquoi le Tencel est-il si recherché dans la mode?

  Car c'est un textile au toucher doux, effet peau de pêche, il semble visuellement luxueux, il a un beau drapé, il est respirable et ne se froisse pas.

  Le processus de création du Tencel:

  •   1ère étape: La pulpe de bois est transformée en solution dans laquelle on retrouve les fibres de lyocell. Pour ce procédé la marque Tencel utilise  le solvant d’oxyde d’amine (du N-oxyde de N-méthylmorpholine) qui est non toxique. C'est un composé organique fabriqué chimiquement. Ce composé est classé non toxique par les FDS (fiches de données de sécurité) du produit chimique fourni par le fabricant. 99% de ce composé peut être recyclé. 
  •   2ème étape: Extraction de la fibre de lyocell de la solution. Lors de ce procédé plusieurs produits chimiques sont utilisés comme: le péroxyde d'hydrogène (eau oxygéné, toxique sur le long terme) ou un mélange éthanol (alcool) et méthanol (alcool). L'éthanol est un alcool non dangereux, cependant le méthanol s'il n'est pas manipulé selon les précautions d'usage peut causer la cécité. Le Tencel affirme ne pas utiliser d'eau oxygénée, produit nocif en quantité et lors des répétitions (vieillissement et dommage cellulaire sur le long terme). Ces produits permettent de rigidifier les fibres pour pouvoir ensuite les filer.
  •   3ème étape: Laver les fibres du solvant. Je n'ai pas trouvé les produits chimiques utilisés pour cette étape.
  •   4ème étape: Création du textile.

  La gestion des déchets du Tencel

  Durant tout ce processus, l'entreprise assure recycler ces produits et gérer correctement les déchets. Le procédé Tencel utilise moins d'eau que la création de viscose de bambou. Et les produits chimiques sont recyclés pour être réutilisés plusieurs fois. L'entreprise assure que 99% des produits utilisés lors du processus de fabrication sont recyclés. Selon le procédé Tencel, la pollution de l'eau et de l'air est moins dangereuse que celle de la viscose de bambou.

  La coloration du Tencel

  A partir de cette étape le procédé de coloration du Tencel peut devenir très toxique. Le Lyocell à tendance à boulocher facilement et cela à pour cause de rendre difficile la teinture du textile. Le lyocell peut donc ensuite subir les mêmes traitements chimiques pour la teinture que n'importe quel textile et même des traitements chimiques plus toxiques.

 Pour faciliter la teinture il faut contrôler le boulochage du tissu ( ce qui crée l'effet peau de pêche). Cette étape peut être faite selon un processus plus ou moins éco-responsable. L'entreprise Lenzing assure utiliser des enzymes extraites de végétaux qui vont casser les fibres à l'origine du boulochage pour créer l'effet peau de pêche et ensuite permettre la teinture du textile plus facilement.

 Le Tencel (par l'entreprise Lenzing) présente donc des réels avantages dans le procédé de fabrication par rapport à la viscose de bambou. Cependant, il faut s'assurer d'acheter un textile où absolument toutes les étapes sont optimisées pour un textile le plus éco-responsable possible.

Conclusion: le tissu en bambou n'offre pas suffisamment de garanties pour dire qu'il est vraiment écologique

La viscose de bambou utilise un procédé de fabrication polluant contraire à nos convictions écologiques. Nous continuerons donc à boycotter la viscose de bambou. Mais qu'en est-il du tencel?

Le tencel de bambou, lui, est plus respectueux de l'environnement que la viscose de bambou car son procédé de fabrication utilise des produits non toxiques et qui vont être utilisés plusieurs fois en circuit fermé, puis recyclés en tant que déchets. Cela semble bien. 

Mais il n'existe pas de label pour le prouver, et seule la parole du fabricant Lenzing nous est donnée. Il manque réellement un organisme externe et indépendant de contrôle. Cela manque de transparence.

De plus, la question de la coloration du tencel pose problème car il n'y a pas de cahier des charges ni label la réglementant. C'est dommage car le tencel est prometteur sur le papier!

Suite à l'engouement pour le bambou, et donc à la demande croissante de matière première, il y a par ailleurs des risques de déforestation. Il faudrait donc pouvoir acheter du bambou bio de plantation éco-responsable. Mais comment le vérifier là aussi? Dans le Sichuan en Chine, les forêts de bambou, sanctuaires des pandas sont menacées par la déforestation.   

Le label GOTS ne certifiant pas le tencel de bambou, comment être sûr que le tencel est vraiment aussi écologique qu'il le prétend jusqu'au bout?

Comme vous pouvez vous en rendre compte il y a énormément d'étapes à prendre en compte dans le choix d'un textile éco-responsable créé à base de bambou!

Si ce sujet vous intéresse vous souhaiterez certainement en apprendre plus sur:


Sources: