Ce qu'il faut savoir sur la typologie des tissus biologiques

La principale caractéristique du tissu bio est qu'il est produit à partir d'une matière naturelle (coton, lin, chanvre, laine, soie, etc.) cultivée conformément à la règlementation de l'agriculture biologique. 

Cependant, le mode de culture biologique ne suffit pas pour qu'un tissu soit certifié bio, le processus de transformation de la matière première doit, lui aussi, répondre à un cahier des charges écologique strict. Chaque étape de fabrication est donc rigoureusement contrôlée, notamment la teinture et l'impression qui peuvent contenir de nombreux produits chimiques toxiques. 

Pour assurer aux consommateurs le bon respect des règles et l'assurance d'acheter un produit biologique, plusieurs labels existent, comme le label GOTS (Global Organic Textile Standard) mondialement connu ou encore Oeko Tex.

Soucieux de l'environnement et de votre santé, vous souhaitez tout savoir sur le tissu bio. Pour vous aider à y voir plus clair, voici notre guide sur les différents types de tissus biologiques.

Quels sont les différents types de tissus bio ?-1

Les différents types de tissu bio

Les tissus biologiques sont fabriqués à partir de fibres d'origine naturelle, animale ou végétale, les matières synthétiques, telles que l'acrylique, la viscose ou le polyester, n'entrent donc pas dans les matières biologiques. 

Le tissu biologique en fibres naturelles d'origine végétale

Le coton est la fibre naturelle la plus utilisée dans l'industrie du textile biologique, mais d'autres matières existent, comme le lin, le chanvre ou le bambou.

Le tissu en coton est le premier textile à avoir été fabriqué en version biologique, dès les années 90 aux Etats-Unis ainsi qu'en Turquie, et pour cause, il s'agit de la fibre la plus produite dans le monde et la plus polluante :

  • utilisation de pesticides (1/4 de la consommation mondiale) ;
  • recours aux agents blanchissants, comme le chlore, toxiques pour l'environnement et l'Homme ;
  • présence de métaux lourds dans la teinture classique, notamment le plomb ou le chrome ;
  • besoin en eau important, entre 7000 et 29 000 litres d'eau pour produire un kilo de fils de coton.

Outre les effets dévastateurs sur l'environnement, notamment en matière de pollution des sols, l'industrie du coton représente aussi plus d'un million de personnes intoxiquées et 20 000 morts chaque année.

Mais alors, qu'est-ce que le tissu coton bio et en quoi sa production a-t-elle moins d'impacts ? La culture et la production de coton biologique est fortement règlementée, elle exclue le recours aux pesticides et aux engrais chimiques en privilégiant les produits naturels, consomme moitié moins d'eau, préserve la nature des sols (fertilisation et rotation) et met en oeuvre des conditions de travail favorables. Préservant l'environnement, la culture du coton bio est aussi bénéfique sur la santé des hommes (producteurs et consommateurs).

Le tissu biologique en fibres naturelles d'origine animale

Les fibres naturelles d'origine animale regroupent essentiellement la laine, le cuir et la soie et répondent davantage à des préoccupations d'ordre éthique.

En effet, la question du bien-être et de la souffrance animale est au coeur de l'actualité ces dernières années et cela impacte également la production et le traitement des produits d'origine animale. Fortement décriée pour la souffrance physique et psychologique endurée par les millions d'animaux des élevages, la fourrure en est un exemple, mais ce n'est pas le seul. 

  1. Le cuir, sous-produit de l'industrie de la viande et de l'abattage, provoque aujourd'hui un cas de conscience relatif aux conditions d'élevage. De plus, le tannage du cuir est un processus industriel extrêmement polluant et impliquant le recours à des métaux lourds et des produits chimiques nocifs pour l'Homme.
  2. La collecte de la laine et les conditions d'élevage des moutons (notamment pour la laine de mérinos) et des lapins angoras font débat. En effet, il faut savoir que 90 % de la production d'angora provient de Chine, pays pratiquant l'arrachage, véritable supplice pour les animaux. La laine de mérinos est principalement produite en Australie où, pour lutter contre les infections liées aux larves de mouches, les éleveurs pratiquent le museling, laissant les chairs de l'animal à vif.
  3. La production de la soie se fait à partir des cocons tissés par les vers à soie, qui sont ébouillantés afin de récupérer le cocon intact. Il faut tuer 15 vers pour produire un gramme de fil de soie. De plus, produite essentiellement en Chine et en Inde, l'industrie de la soie fait controverse en matière de conditions de travail.

Les tissus d'origine animale labélisés biologiques garantissent ainsi aux consommateurs le respect de conditions d'élevage éthiques et strictes veillant au bien-être de l'animal. Nous pouvons notamment citer la laine de mohair provenant de la chèvre angora et fabriquée en France par des éleveurs regroupés en association " le mohair des fermes de France ", ou encore la laine d'alpaga. 

Le cuir bio, quant à lui, promet un tannage végétal ou naturel excluant tout traitement à base de produits chimiques, comme le chrome, en privilégiant les pigments végétaux (écorces d'arbres). 

Quels sont les différents types de tissus bio ?-2

Les principales utilisations du tissus bio

Il faut savoir que tous les produits contenus dans les textiles en contact avec la peau pénètrent dans le corps. Ainsi, le tissu bio est principalement utilisé dans la fabrication de vêtements et du linge de maison (serviettes, draps, torchons, etc.). Anti-allergénique, le textile biologique représente donc une alternative bénéfique pour la santé. 

Vous vous demandez quelles sont les utilisations possibles des différents types de textiles bio, nous répondons à vos questions.

Que faire avec du coton bio ?

Le coton bio est le textile le plus produit et le moins onéreux des textiles biologiques. Il peut être utilisé à différentes fins comme le linge de table, de toilette ou de salle bain. De plus, le coton bio est une matière particulièrement douce au toucher et très peu irritante. Il est également naturellement anti-transpirant. Le coton bio est donc idéal pour la fabrication de vêtements et plus particulièrement pour les accessoires pour enfants.

Pourquoi acheter du tissu éponge bio ? 

Le tissu éponge bio est principalement utilisé dans la réalisation du linge de toilette (serviettes, lingettes, couches lavables, etc.). Le choix quant aux fibres naturelles utilisées dans leur fabrication est vaste : jersey, coton, bambou, velours, etc.

Ces matériaux sont résistants au lavage en machine, jusqu'à 60 degrés et ponctuellement 90 degrés, et au sèche-linge. 

Quelle utilisation faire d'un tissu en lin ?

Les fibres de lin permettent d'obtenir un textile polyvalent :

  • isolant et respirant, le tissu bio en lin agit comme un régulateur thermique et convient aux vêtements " toute saison " ;
  • résistant à l'eau, le tissu en lin est idéal dans un environnement humide, comme une salle de bain, et peut être utilisé en extérieur (coussins, housses de fauteuil, ou autres meubles de terrasse) ;
  • résistant à la lumière, le lin est utilisé dans la réalisation de rideaux et les pièces de déco ou d'ameublement intérieur ;
  • doux au toucher, le tissu en lin convient parfaitement au linge de lit.

Quels sont les avantages d'un tissu bio en bambou ?

Le bambou sous forme textile est très absorbant, il peut supporter jusqu'à trois fois son poids en eau. Cette caractéristique rend le tissu bio en bambou hyper-transpirant, et favorise ainsi l'évacuation de l'humidité de la peau tout en préservant la chaleur. 

De plus, grâce à ses nombreuses qualités anti-bactériennes, le bambou ne retient pas les mauvaises odeurs et peut même tuer les bactéries à leur origine. Enfin, résistant aux UV, il protège des rayons du soleil.

Nous vous recommandons ces autres pages :