Le guide des tissus bio : fabrication, certifications et utilisation

Coton, lin, chanvre, laine, soie, bambou, depuis plusieurs années, la France s'est lancée dans la fabrication de tissus biologiques de qualité. La culture écologique de ces matières premières naturelles respecte l'environnement et fournit aux créateurs des tissus bio qu'ils emploient dorénavant dans leurs collections de vêtements et accessoires. 

L'ensemble de la filière bio est maintenant encadrée par une certification et plusieurs labels bio, qui garantissent une traçabilité et une fabrication écologiques. Le cahier des charges impose la suppression de produits polluants dans la culture et la fabrication des tissus en coton et autres fibres naturelles. L'industrie du tissu bio a donc banni de sa production tout pesticide, engrais chimique, semences OGM et traitement des sols non respectueux de l'environnement. La production de laine bio garantit également un traitement respectueux des animaux, notamment des moutons pour la fourniture de la laine. 

Les tissus bio prennent de plus en plus de parts de marché dans cette industrie grande consommatrice d'eau et de colorants synthétiques, à haut pouvoir polluant. Qu'ils soient travaillés en jersey, en tissu éponge, en popeline de coton ou en matière brute, ces textiles possèdent tous des propriétés naturelles de confort, de transformation et de recyclage dans le respect des normes biologiques.

Tissu bio - tout savoir sur le tissu bio-1

L'origine de la filière des tissus bio

Le coton est la matière première la plus utilisée dans la confection de vêtements, de draps et housses de couette, de torchons ou de serviettes en éponge. Des producteurs et fabricants de tissus en coton se sont regroupés et ont créé un processus de culture, de transformation et de production du coton plus respectueux de l'environnement. Du coton certifié biologique est dorénavant produit dans plus de 120 pays. Les producteurs ont tous accepté de revoir leurs modes de fonctionnement et ont adopté une démarche éthique. On trouve, parmi ces pays : la Turquie, l'Inde, les Etats-Unis et la Chine. D'autres produits naturels comme le chanvre, le lin, la soie et le bambou, ont été progressivement ajoutés à cette filière bio, dans un souci de diversité de production.

Qu'est-ce que le tissu bio ? Le tissu bio est un produit naturel d'origine végétale ou animale. Il exclut donc toute matière synthétique fabriquée à base de produits polluants. Les producteurs de tissus bio respectent quatre principes qui sont : 

  • la prise en compte de l'environnement ; 
  • la diminution des effets des polluants sur la santé des consommateurs ;
  • la santé des producteurs par l'arrêt des pesticides et traitements de sols ;
  • la mise en avant du commerce équitable.

La prise en compte de l'environnement

L'environnement a été le point de départ du développement des tissus bio, notamment avec la culture mondiale du coton qui a interpelé nombre de producteurs. Préserver les sols et éviter les traitements nocifs pour la planète sont les premiers pas qui ont été faits au service de celle-ci.

La diminution des effets polluants sur la santé des consommateurs 

L'utilisation à outrance de colorants de synthèse, de matériaux lourds et de traitements chimiques, a causé de nombreux problèmes d'allergies auprès des consommateurs. Les enfants se sont retrouvés en première ligne avec de nombreux effets secondaires, notamment au niveau de la peau. La production de tissus bio élimine totalement ces produits nocifs de la chaîne de fabrication pour le bien-être et le confort de tous.

La santé des producteurs 

Les producteurs et les ouvriers de champs de coton ont été très longtemps les oubliés de cette course à la production. Les traitements nocifs, le foulage au pied de tissus dans des bains contenant du chrome ou du chlore, ou les épandages sans protection, sont encore aujourd'hui le quotidien de très nombreux ouvriers du secteur. Le tissu bio supprime de façon définitive l'utilisation de produits toxiques pour la santé. 

La mise en avant du commerce équitable bio

Le commerce équitable est né entre les producteurs de café, de thé, de chocolat et de bananes. Son but est de mieux rétribuer les producteurs, de respecter le droit du travail - et notamment celui des enfants - et de préserver l'environnement. 

Le commerce équitable s'étend maintenant à la culture des fibres naturelles bio. Il permet d'améliorer le quotidien des producteurs locaux, et surtout de donner une véritable valeur à leur travail. Par la promotion de petites structures agricoles familiales bio, ce commerce équitable remet en cause la surproduction de masse qui a fait tant de tort aux populations locales.

Les producteurs bénéficient de formations pour obtenir de meilleurs rendements dans le respect de la charte éthique qui est celle du commerce équitable. Le passage à l'agriculture biologique est un pas énorme pour ces populations qui s'affranchissent des dégâts causés à l'environnement et retrouvent ainsi les gestes ancestraux pour une production de qualité.

Tissu bio - tout savoir sur le tissu bio-2

L'organisation de la production : label et certification bio 

L'industrie textile est parmi les plus polluantes au monde. De grandes quantités d'eau et de colorants synthétiques sont employés. Ils se retrouvent la plupart du temps dans les rivières et déciment toute vie aquatique.

Les producteurs, les distributeurs et les fabricants de tissus interpelés par cette démarche écologique, ont fait intervenir des organismes indépendants de certification qui ont contrôlé leurs chaînes de fabrication, depuis la culture jusqu'à l'impression en couleur des tissus. Cela a abouti à la mise en place d'une pratique écologique et biologique certifiée. 

Les labels et la certification bio pour les tissus garantissent ainsi une utilisation contrôlée de l'eau. De plus, ils assurent que les épandages de traitements sont sans produits polluants et dangereux pour la santé des producteurs, avec pour objectif final : fabriquer un produit de qualité non allergène et naturel. 

Les principales certifications biologiques pour les tissus écologiques sont : 

  • BioRe;
  • EKO-Skal ;
  • IMO ;
  • Ecocert ; 
  • Oeko Tex Standard ;
  • Max Havelaar.

Le label GOTS (Global Organics Textile Standard) a été créé par des producteurs de tissus en 2008. Il comprend toutes les étapes de la production, de fabrication et de distribution de tissus bio. 

La qualité des tissus bio

Les tissus bio, outre leur côté naturel et éthique, sont plus résistants que les tissus classiques en coton, en lin, en chanvre ou en laine. Cette meilleure qualité provient de la non-agression de la fibre par les colorants synthétiques. De plus, les tissus ne font pas l'objet d'un traitement azurant qui rend le tissu encore plus blanc, ou les bleus plus profonds. Il en résulte une collection de couleurs, certes plus restreinte, avec des coloris doux comme l'écru, le rose, le blanc légèrement beige ou le bleu ciel. Néanmoins, le développement de l'impression bio permet aujourd'hui de réaliser aussi bien des tissus de couleurs vives ou composés de dessins imprimés complexes.

Que coudre avec du tissu bio ? Le tissu bio peut être façonné comme n'importe quel autre tissu. Il est bon de savoir que le rétrécissement est possible pour des pièces confectionnées en coton, en lin ou en chanvre. Le tissu bio ne reçoit aucun traitement contre le rétrécissement naturel. Il faut donc compter environ 10 % de perte au minimum au mètre par laize de tissu. Il est donc recommandé de laver une ou deux fois le tissu bio avant de réaliser la confection du vêtement ou de la housse de couette. 

Blanc, bleu, rose : la couleur et le tissu bio

La couleur imprimée sur le tissu bio doit être également biologique et écologique. Il ne s'agit pas d'imprimer le tissu des futurs vêtements avec des produits qui ne respectent pas la certification GOTS ou le label du fabricant. 

La qualité de la chaîne d'impression du tissu bio est donc vérifiée par un organisme indépendant, qui certifie que l'ensemble du processus de la mise en couleur des textiles est conforme au cahier des charges.

Où faire imprimer du tissu bio ? Avant tout, il faut connaître les règles applicables à l'impression écologique et le fonctionnement de l'énorme imprimante. 

Cette dernière possède les caractéristiques suivantes :

  • fonctionnement sans eau ni papier ;
  • conception dans le respect de l'écologie et des économies énergétiques ;
  • utilisation d'encres biodégradables ; 
  • emploi de produits non nocifs pour la biodiversité et la santé.

La laize de tissu est insérée dans l'imprimante. La tête d'impression va effectuer plusieurs passages pour déposer la couleur au fur et à mesure du déroulé du tissu. Le principe est exactement le même que celui d'une imprimante classique. Le tissu imprimé est ensuite séché et assoupli par un procédé écologique puis enroulé à nouveau, pour être prêt à être livré au client.

Coton, lin, laine, chanvre, bambou : quels tissus peut-on fabriquer à partir des fibres naturelles ? 

Les fibres naturelles végétales et la laine ont toujours été la base de la confection de vêtements des hommes. Chaque fibre possède ses propres particularités et permet la réalisation de vêtements et d'accessoires du quotidien en tissu. 

Chaque matière naturelle possède des spécificités qui influent sur le type de tissu et sur l'utilisation finale de ce tissu bio.

Quels sont les différents types de tissus bio ?

Le coton bio

Idéal pour l'été et le linge de corps, le coton certifié bio a un excellent pouvoir absorbant. Il est souple et doux, mais protège mal du froid. La production du coton bio est l'exemple même d'une démarche éthique et de commerce équitable. Cultivé majoritairement en Turquie et en Inde, le coton est très gourmand en eau et en produits de traitement. Le coton est la matière la plus employée dans la confection des vêtements bio.

Il est donc utilisé dans les vêtements classiques sous forme de jersey ou tissu en coton naturel, mais également dans la confection de linge de maison : torchons, housses de couette, serviettes éponges, etc.

Le lin bio

La région Normandie est la reine de la culture du lin. La principale propriété du cette fibre est sa fraîcheur et sa résistance. De plus, elle est longue, fine et absorbe parfaitement l'humidité. Le lin est donc employé pour les vêtements d'été, mais aussi dans la confection de draps, de housses de couette et de torchons.

Le chanvre bio

Le chanvre possède les mêmes caractéristiques que le lin. Il ne demande aucun apport d'eau ni de produit chimique pour sa culture. Le chanvre est donc l'allié idéal des fabricants de tissus bio. Ses propriétés antibactériennes et antifongiques, ainsi que son pouvoir d'absorption, en font la fibre dont la production s'intensifie d'année en année.

Le chanvre est utilisé dans la création de vêtements, de chapeaux et de cordes.

La laine bio

Contrairement à la fibre naturelle, la laine bio fait l'objet d'un traitement particulièrement respectueux du bien-être animal. L'alimentation des animaux et le moment de la tonte font donc partie de la chaîne de production, au même titre que le nettoyage et le filage des fils de laine. 

La laine est isolante du froid, conserve et redistribue la chaleur tout en régulant l'humidité. Elle est utilisée dans la fabrication de vêtements, de pulls, d'écharpes et de couvertures.

La soie

Issue des papillons, la soie bio est obtenue en prenant soin des vers à soie. Ils sont nourris de feuilles de muriers bio et évoluent dans un élevage où tout traitement à base de pesticides et de produits phytosanitaires industriels est exclu. 

La soie est fine et légère. Elle protège de la chaleur l'été, et tient chaud l'hiver. Le fil de soie est très solide malgré son aspect fragile. Cependant, son entretien demande de la délicatesse. Il est employé dans la création de vêtements divers et d'accessoires de mode.

Le bambou bio

La fibre naturelle du bambou est récupérée après séchage et n'a nul besoin d'être transformée pour être tissée. La fibre possède des propriétés absorbantes, anti UV, antibactériennes, et anti-odeurs. 

Le bambou est utilisé dans la fabrication de vêtements, de sous-vêtements, de couches lavables et d'accessoires de décoration.

A noter : il est important de vérifier la provenance du bambou lors de l'achat de vêtements confectionnés à partir de cette fibre naturelle, notamment sa certification et son label. Certains fabricants vendent sous le nom de viscose de bambou, un tissu qui est chimiquement transformé à l'aide de matériaux polluants.

Où trouver du tissu bio ?

Les magasins de tissus commencent progressivement à proposer du tissu bio à leurs clients. Introuvable il y a encore quelques années, acheter du tissu bio est devenu aujourd'hui beaucoup plus facile. 

De nombreuses boutiques en ligne se sont spécialisées dans le tissu bio. Vendu au mètre en laize de 1 à 2,80 mètres de large, le tissu bio permet de créer : 

  • ses vêtements,
  • son linge de lit, 
  • ses accessoires de mode ;
  • etc.

Pour conclure, on peut donc dire que le tissu bio a intégré la chaîne du développement durable. Par le respect de l'environnement et la prise en considération des producteurs et des ouvriers, cette filière tend vers un meilleur avenir de la profession. Acheter du tissu bio doit devenir un réflexe d'achat, au même titre que l'alimentation, pour que chacun participe à la préservation de l'écosystème et de la biodiversité.